Étaler plutôt que cacher  12 février 2022
Témoignage de Richard Abibon

Je me demande si, à présent, l’usage de la morphine et quelques autres substances ne m’ont pas un peu ramolli les méninges.
Je vais encore vous bassiner avec la sonde, ce sera toujours mieux que de vous sonder avec la bassine.
Trois épisodes de hurlements ce matin. Plus deux ensuite encore je crois, je ne sais plus trop compter. Ça se décrit simplement : avoir envie de pisser et ne pas y parvenir. C’est atroce. Alors, je hurle, j’appuie sur la zapette à infirmière, je fais un bolus quand j’y pense, un pitch de morphine. Après, je suis flagada toute la journée. Je retrouve plus le fil de mes idées. Des mots me manquent. Mes paupières entendent régulièrement l’heure de la fermeture. Discuter avec les gens qui viennent n’est plus guère possible.
Et pourtant, merveilleuse conversation ce matin avec Ramatuel. Il m’a nettoyé consciencieusement le sac à pisse à l’aide d’une seringue, puis défait et refait les nœuds de plastique de mes arrivées de liquides calmants, vérifié la propreté des liquides sortant. Nous avons parlé de littérature. Oh, seulement les évocations de quelques auteurs. Il est d’accord avec moi que faire subir à des enfants de 12, 14 ans la description de la pension Vaucquères, c’est pas adapté. Néanmoins, les noms de quelques grands auteurs classiques ont papillonné dans la pièce. Puis vinrent de plus modernes. L’herbe rouge s’est un peu allumée pour moi.
Ça a un peu rempli l’espace-temps et nous a fait rebondir sur ce qui valide les affirmations scientifiques. Vous savez que ce thème m’est cher depuis fort longtemps.
Ça venait curieusement soutenir mes réflexions de ces derniers jours. Dans sa grande blouse blanche impeccable, Ramatuel fait penser à un jeune chimiste, les doigts emmêlés dans ses tuyaux. Il avait depuis longtemps largué le travail autour des tubes pour être avec moi.
 " – Oh, vous, vous n’avez certainement pas voulu faire infirmier toute votre vie.
– J’ai fais un dug de sociologie à l’université ouverte de Besançon."

Richard Abibon | site internet | chaîne youtube
12 février 2022

Pour lire davantage:

Du 8 février au 15 février 2022 il a repris sa plume et publié une série de texte témoignant de ce que lui en tant que Sujet était en train de vivre.


Alors, ça se finit comme ça? c'est tout?
Témoignage de Richard Abibon