Désir d'être celle que je ne suis pas
ou comment mon désir me conduit à désirer prendre la place d'une autre

Le Rêve:

Un rêve je suis dans une maison avec Aurore et Nicolas . Richard est plus là. Elle a une pince à chignon qui attroupe le haut de ses cheveux. Elle a trouvé une partition. C’est une partition spécial, il faut d’ abord relier les points avec un trait de crayon et ça fait apparaître une forme de chenille très enfantine (un peu comme dans minuscule le dessin animé). Elle s’installe au piano et commence à jouer. Elle a les doigts agiles. Le rythme est lent puis d’un coup beaucoup plus rapide. C’est magnifique. Elle revient et explique que les maisons d’édition l’on déjà appelé pour ré-éditer les livres de son père. En lui promettant richesse. Elle a refusé.
Me voici dans le Ciel. je vole pour rentrer chez moi. D’un coup j’entends une voiture derrière. Je veux pas qu’elle me percute. Alors je prends le gauche: je traverse des buissons. Me voilà au dessus de quelques lièvres au gîte. Ils sont magnifiques. Je veux prendre une photo pour mon père. Je parviens à prendre le appareil que m’a donné ma mère. Le flash se lance. La photo est jolie mais je voudrais en prendre une avec mon téléphone, je sais que les photos de mon téléphone son beaucoup plus jolies. Je tente de sortir mon fameux téléphone de ma poche: ça raccroche au pantalon, je ne peux pas le sortir.
Me voici maintenant dans mon ancienne chambre, ce n’est plus une salle de bain c est un bureau avec un couvre lit blanc dessus . Ma mère a tout bougé.

L'analyse:

Alors ça dit quoi? Ça dit déjà que j’associe la fille de Richard Abibon à ma mère. Vous pouviez pas le deviner, ma mère est une excellente joueuse de piano. De plus comme la fille à Richard c’est une jolie femme, grande avec le longs cheveux bruns. J’ai vu ma mère se coiffer pour de vrai comme la fille de Richard dans mon rêve. Je me suis rendu compte ce matin, que mois aussi je fais ce geste, depuis des mois.   Mais pourquoi les représenter toutes les deux sur un même personnage de mon rêve ? Tous Simplement parce que dans le trio mon père, ma mère et moi je me suis sentie mise en dehors du groupe, et ça me rappelle le trio Richard, sa fille et moi, là où aussi le pour de vrai me ramène ce truc de tu es pas de ce groupe là. Dans les deux cas cela empêche aucunement dans la vrai vie un lien avec les deux personnes de mon triptyque : à ceci près d’une règle fondamentale : pas de passage à l’acte. Pour mes parents j’avais déjà vu le truc. Là par rapport à Richard et ça fille ça m’a terriblement gêné. Ça a provoqué un comportement du type je dis est redis plein de fois et à Richard et à sa fille “que je passe après la famille, que je me cale sur eux, pour pas déranger” aujourd’hui, le rein aidant, le rêve aidant ça me permet de voir que c’est justement parce que je voudrais être de la famille que j’ai réagi comme ça. Mais je sais que pour de vrai c’est pas possible : autre forme de l’interdit.

Les partitions en points à relier ça fait de la représentation dans mon rêve : ça fait des symboles, les notes de musique qui permettent au personnage de la fille de Richard de jouer merveilleusement bien. La fille de Richard c’est aussi moi hein en ce sens où je voudrais bien être celle qui a l’attention de mon père où de Richard. C’est moi qui cherche à faire de la représentation. Représentation de quoi? Ben de Richard qui est pas là. De la mort de Richard quoi. Vous pouvez pas le savoir non plus, sauf à lire mes rêves : mon père est mort le 2 octobre 2021. Et il est dans mon rêve, contrairement à Richard. Or en vie de veille, au moment de ce rêve (vieux de deux semaines) Richard est en vie et mon père non. Mon rêve joue de finesse et me fait représenter la présence et l’absence. Les notes sont dans mon rêve en forme de chenilles: un zizi.
La mort de mon père, la futur mort de Richard me renvoie à l’idée de perte, comme la perte de mon zizi qui serait dû à cette idée folle d’avoir désiré un truc interdit: mon père, avoir une autre famille, un père spirituel: interdit ça aussi… Comme pour conjurer la perte de mon zizi, me voici en train de voler aussi légère qu’une plume. Autrement dit je ne chute plus. Je me récupère en tant que Sujet luttant contre la gravité qui fait tomber les corps. Je mets en scène le risque de me faire tamponner par derrière (relation sexuelle interdite: mon ça), mais j’évite la voiture (surmoi), autrement dit la relation sexuelle avec Richard ou mon père c’est interdit.

Je continue de faire de la représentation dans la représentation qu’est mon rêve : l’appareil photo donné par ma mère pour prendre les deux lièvres ne suffit pas, il est pas de bonne qualité : oui elle m’a fait fille, c’est pas suffisent pour faire une jolie représentation de moi, il manque un truc pour que ça soit parfait. Voilà voilà encore une histoire de zizi en moins. C’est pas une question de morale, c’est juste mon inconscient qui parce que je ne suis pas passé à l’acte ni avec Richard ni avec mon père, qui se dit que je ne suffisais pas à leurs yeux.
Il y a quand même une sacrée différence entre les deux. Pour mon père c’est lui qui a été le garant d’un non passage à l’acte, en tant qu’adulte. Pour Richard c’est une garantie conjointe par moi et par lui qui garantit ce non passage à l’acte. Oui je suis suffisamment Sujet pour garantir un non passage à l’acte aux gens que je désire : certains amis, ma mère, mes enfants…
Pourquoi les lièvres, un hommage à ce qui faisait vibrer mon père : les lièvres. Mon père était chasseur et je suis allée tirer des coups : DE FUSIL avec lui dans la forêt (oui ça s’invente pas hein ) Mon rêve me muni d’un appareil plus compétent que celui dont m’a munit ma mère : ben voilà ça marche pas, ça reste dans mon jeans ça donne la forme d’un zizi mais ça sert à rien.

merci à Christophe pour la Photo.

Pour conclure, j’ai eu de la gène à publier ce rêve, un truc du genre, merde je veux pas fâcher la fille à Richard. Oui je dis quand même que je suis jalouse d’elle parce qu’elle est jolie et la fille à Richard. Tiens ça me fait penser à ma jalousie vis à vis de ma fille, genre elle attire l’attention de son père… Et c’est bien normal.Le fait de repéré ça chez moi, ça me permet d’être un peu moins con dans mes comportements vis à vis de ma fille. A vous écrire ça me confirme que tant que je parle de moi, de mes représentations, de ce que je ressens, ben j’ai pas de risques de fâcher.
En fait c’est surtout le fait que moi j’ai du mal avec cette idée que je me pense fille spirituelle de Richard qui me dérange, remettre la faute sur quelqu’un d’autre c’est plus simple.
En réalité de vie de veille la fille de Richard
est toujours charmante avec moi. Elle facilite l’organisation des moments que je peux partager en papote avec lui. Comme l’Homme qui partagent ma couche d’ailleurs (petit rappel du rêve)
Je profite de ce rêve pour lui dire un grand merci à lui et à la fille de Richard.

Christine Dornier

Analyse de rêve 12 février 2022

La dame aux deux astres
représentation du sexe féminin et de son rapport avec le sexe masculin